mercredi 13 avril 2016

L'ASILE by La Fresto



Sorti le 9 avril dernier, j'ai enfin pris le temps d'écouter ce dernier album de La Fresto.  Je crois que ne serai jamais déçu par le travail de cet artiste... 
Je pense sincèrement que les affinités sont profondes et je n'arrive pas à me l'expliquer. Comme à chaque fois que j'écoute ses nouveaux morceaux, ça me fait ça. Je reconnais un truc familier on dirait, un truc qui m'est très proche... Peut-être dans une autre vie, nos ancêtres se sont côtoyer, qui sait ? Comme issu de la routine abstraite, on ne sait pas à l'avance ce qui sortira de la caboche indomptable de La Fresto. Dans cet album, la violence n'a pas forcément besoin d'être trop sonore, trop directe, trop évidente à l'écoute. Tout semble s'imbriquer naturellement, l'évidence.

mardi 5 avril 2016

HILLDALE...soon...

Hilldale - N'hésitez pas à soutenir ce projet !

"Écouter Hilldale, c’est un peu comme tomber sur une cassette d’un morceau totalement inconnu de Real Estate, mais joué en 86 par les Go-Betweens; le genre de pop song intemporelle au goût de bubble-gum qu’écoute à coups sûrs Marty bien calé au volant de sa DeLorean. Leur musique: un paradoxe temporel en soi, assumé, bienheureux; un truc en fuite entre hier et demain; un numéro de funambule en équilibre entre une mélancolie bégueule et une euphorie juvénile, toujours sur le fil. Une acrobatie aérienne mais avec les cheveux devant les yeux parce pleine à ras bord de cette confiance aveugle, absolue, intacte dans ce qui fait depuis toujours une mélodie imparable, ciselée à la perfection, avec des loopings, des dentelles, des pleins et des déliés et qui réussit l’impossible - être dès la première écoute chargée d’une dose maximale de nostalgie digne d’une classique “silly love song”, instantanément familière et qu’on se surprend à fredonner dans le bus ou à siffloter au sommet d’un palmier devant un lever de soleil en monokini jaune moutarde, un milkshake à la main."