jeudi 19 mars 2015

The Pale Fountains "...From Across the Kitchen Table"


photo ATF

Vinyl' addict
A l'hiver 1986, j'ai tout juste 17 ans et je suis à fond dans l'écoute de musique, limite autiste. Je n'ai guère d'argent pour m'acheter des vinyles, même pas du tout... Heureusement les amis sont là. Et un en particulier qui partage mes goûts (on s'est perdu de vue depuis très longtemps et c'est bien dommage). On traîne ensemble, on va chez le disquaire à Angoulême. On pioche dans les bacs et on se retrouve avec  "...From Across the Kitchen Table" dans les mains. La qualité de la pochette, la classe qui se dégage du logo PF rond et rouge au beau milieu ne laisse planer aucun doute : ce disque est pour nous. Le titre est énigmatique et décalé au possible, c'est visuellement parfait.
A l'écoute on sait qu'on ne s'est pas trompé. Je m'empresse de le copier sur K7 audio (que j'ai toujours) et j'écoute, réécoute et ne peux plus me passer de cet album. Tout y est. Des ballades modernes, pop songs magnifiques, anglaises au possible, structures fines et super ciselées, des guitares acoustiques cristallines, et la présence irremplaçable de la trompette. Alors c'est évident, Pale Fountains, c'est pour moi mieux que les Smiths. Je deviens fan.
Je peux affirmer aujourd'hui qu'une K7 audio, ça peut être très résistant. Car, j'ai écouté "...From Across the Kitchen Table" d'innombrables fois, sur de multiples lecteurs, dont le dangereux radio K7 de ma toute première R5 TL verte (modèle 1979)... Je dis dangereux car des années plus tard, il sera responsable d'un court circuit qui brulera définitivement celle qu'on surnommait "la belle verte" (ref à une célèbre série)...
Dans les années 2000, je me suis offert cet album en CD (tout comme Pacific Street et les albums de Shack). Et il y a environ 2 mois, au Sunday Retro Market de Troyes, j'ai trouvé mon Saint Graal : LE vinyle de "...From Across the Kitchen Table", en parfait état... Émotion :)  Bref, je l'ai réréréréréréréré.......écouté... et la magie a de nouveau opéré. J'aimerai définitivement cet album, pour les siècles des siècles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire